J'étais maintenant en CM2, encore quelques mois et j'entrerais au lycée. Notre institutrice, Mademoiselle Berthier, était sévère et point trop aimable. Avec elle on travaillait dur ! Cependant nous formions un peloton de filles en tête de la classe et nous nous stimulions les unes les autres, parfois au-delà même de ce qui nous était demandé. Ainsi nous étions-nous mis en tête d'avoir une orthographe parfaite... à dix ans, même pas dix ans dans mon cas ! Parfaite, cela voulait dire évidemment zéro faute à toutes les dictées, mais aussi jamais de fautes d'orthographe dans nos rédactions et nos différents cahiers. Le défi nous paraissait à notre portée et était presque toujours relevé. Presque... car je me souviens comme d'une cruelle humiliation du seul jour de CM2 où je fis une faute dans ma dictée. Il s'agissait du mot "velours" et je n'étais pas sûre de son orthographe. J'en étais d'autant plus désolée que "velours" me paraissait un si joli mot, évocateur de robes de fête, de rideaux somptueux, d'Opéra et de théâtre ! Longuement j'hésitais entre mettre un "s" ou non au bout de ce morceau de velours. Avec juste un "r" il m'avait l'air un peu nu, ce n'était pas assez riche pour un tel mot ; aussi me décidai-je pour un "s" final. Longuement, je contemplai ma page, me disant que décidément oui, ce "s" faisait chatoyer plus encore le mot "velours".

Puis juste au dernier moment, comme la maîtresse allait relever mon cahier, je me ravisai et barrai le fameux "s". Immédiatement mon instinct me souffla que j'avais fait une bêtise, mais il était trop tard ! Le soir, en rentrant à la maison, mon premier geste fut d'aller vérifier dans le dictionnaire et je sus que j'avais fait une faute à ma dictée. Le lendemain, je reçus ma note, penaude : 9 sur 10 au lieu de l'habituel 10 sur 10. Je rougis comme une tomate sous l'œil goguenard d'une compagne qui était engagée comme moi dans la course aux zéro fautes. "Je suis sûre que tu t'es trompée sur le mot velours, moi je savais l'écrire ! " chuchota-t-elle avec dans la voix une étincelle de triomphe qui m'aurait bien donné envie de rentrer dans un trou de souris.