20 octobre 2011

Cochon pendu

Mon père avait conçu pour moi un portique, source de jeux infinis. C'était un robuste portique en bois, peint en vert. A droite se trouvait une escarpolette, à gauche une barre fixe. J'utilisais l'escarpolette vingt fois par jour, assise ou de préférence debout, m'envolant des les airs avec ivresse, jusqu'à ce que mes talons décollent du siège et que je me fasse des frayeurs. D'autres fois, je me suspendais tout en haut, aux anneaux retenant la balançoire au portique. J'effectuais alors toute une gymnastique qui me gonflait... [Lire la suite]
Posté par ileana75 à 16:30 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :